TO DO

Iekaterinbourg

Ville industrielle de quelques millions d’habitants, porte de la Sibérie aux pieds de l’Oural, cette ville n’a rien de particulier si ce n’est, selon moi, l’ombre des Romanov qui rôde sur la ville. On connait leur vie dans la villa Ipatiev, le lent désagrégement de la position du tzar, l’abandon forcée des domestiques, les princesses couvertes de bijoux et molestées par les bolcheviques, la peur qui rôdait. Le Tsar était parti de Moscou avec de grosses sommes d’argent qui lui permirent quelque temps de survivre décemment et puis à Iekaterinbourg les choses changèrent. Les bolcheviques devaient faire face aux armées des russes blancs, ils avaient pris peur et commencèrent à traiter plus durement la famille impériale. Le Tsar faisait front. L’armée des russes blancs arrivait avec les régiments tchèques pour libérer le Tsar  et finalement c’est cela qui décidât du massacre. Vous visiterez l’endroit du massacre où l’on a érigé une église orthodoxe, l’intérieur est dédié au culte de la famille impériale mais aussi le monastère où l’on a conservé les corps.  A une vingtaine de kilomètres de la ville les religieux maintiennent le culte des Romanov ce qui était d’ailleurs la hantise des bolcheviques. Maintenant avec le retour en grâce de l’église orthodoxe on voit la fascination des russes pour leurs empereurs et leur respect pour la famille anéantie. Iekaterinbourg est un concentré du mysticisme et des particularités de l’âme slave. À part cela des gens aimables des galeries commerciales, des rues, des chichas...

Le Lac Baïkal

Ville industrielle de quelques millions d’habitants, porte de la Sibérie aux pieds de l’Oural, cette ville n’a rien de particulier si ce n’est, selon moi, l’ombre des Romanov qui rôde sur la ville. On connait leur vie dans la villa Ipatiev, le lent désagrégement de la position du tzar, l’abandon forcée des domestiques, les princesses couvertes de bijoux et molestées par les bolcheviques, la peur qui rôdait. Le Tsar était parti de Moscou avec de grosses sommes d’argent qui lui permirent quelque temps de survivre décemment et puis à Iekaterinbourg les choses changèrent. Les bolcheviques devaient faire face aux armées des russes blancs, ils avaient pris peur et commencèrent à traiter plus durement la famille impériale. Le Tsar faisait front. L’armée des russes blancs arrivait avec les régiments tchèques pour libérer le Tsar  et finalement c’est cela qui décidât du massacre. Vous visiterez l’endroit du massacre où l’on a érigé une église orthodoxe, l’intérieur est dédié au culte de la famille impériale mais aussi le monastère où l’on a conservé les corps.  A une vingtaine de kilomètres de la ville les religieux maintiennent le culte des Romanov ce qui était d’ailleurs la hantise des bolcheviques. Maintenant avec le retour en grâce de l’église orthodoxe on voit la fascination des russes pour leurs empereurs et leur respect pour la famille anéantie. Iekaterinbourg est un concentré du mysticisme et des particularités de l’âme slave. À part cela des gens aimables des galeries commerciales, des rues, des chichas...

Irkutsk

Dernière étape de mon voyage cette ville située à mi-chemin entre Moscou et Vladivostok est le cœur de la Sibérie. Elle est en même temps au nord de la Mongolie et on note en effet dans la population  des personnes qui ne sont pas d’origine russe. Les russes sont très attentifs à cela. Ils ne se mélangent pas du tout je trouve. La ville est assez belle et romantique. De belles maisons de bois anciennes au style mixte entre le sibérien baroque et le russe austère. A voir? Les maisons des décembristes: des russes de la bourgeoisie et de la noblesse qui s’étaient révoltés pour inciter le régime tsariste à plus d’ouverture afin, entre autres, d’éviter ce qui arrivât finalement. Ils ont été exilés et durement punis. Vivre à Irkutsk au XIXème siècle après les fastes de Saint-Petersburg cela ne devait pas être si charmant!  A ne pas oublier! Rassolnik, un restaurant incroyable au charme rétro avec un serveur digne de Monsieur Hulot, Le film pas l’écolo. La décoration est celle d’un appartement privé de l’époque soviétique. Aussi de beaux marchés en plein air, des gens sympathiques, des églises bien sûr et une impression du bout du monde.  

©2020 JPMDR

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon