BANGKOK

Bangkok par Didier Brouwers, Galeriste, Art22 Gallery, Bruxelles. www.art22.gallery 

 

Ma deuxième maison:

Je me sens tellement connecté à cette ville que, lorsque j’y retourne, je dis à mes amis « Je rentre à la maison ». Bangkok possède, au-delà de l’image carte postale ou sulfureuse qu’on lui donne habituellement, une âme exceptionnelle. C’est d’abord une ville de contrastes, en évolution grandissante et en perpétuel dépassement, sur le qui-vive. Cette cité carrefour n’hésite pas à juxtaposer et à faire cohabiter de façon harmonieuse une tradition des plus authentiques et le high tech hyper trendy.

Odeurs et senteurs : 

Sur place, les parfums caractéristiques de l’Asie sont le fil rouge de tous vos déplacements. La gastronomie, traditionnelle et modeste ou créative et luxueuse, reste le fer de lance de la mégapole. Au-delà du goût, l’odorat demeure l’un des 5 sens le plus sollicité. Les cuisines sont souvent ouvertes et leurs effluves jouent des coudes avec celles des volutes d’encens qui se répandent dans toutes les rues de la cité. 

Effervescence:

La ville grouille… de partout, à toute heure. Les tuk-tuk, les taxis jaunes ou roses, les bus, les métros aériens (car Bangkok repose sur l’eau), les piétons, les speed boats ou les modestes embarcations de pêcheurs offrent aux yeux du spectateur qui prend le temps de s’arrêter (parfois à ses risques et périls) un ballet inlassable et incessent, de jour comme de nuit. 

Spiritualité:

Dès le levé du soleil, les moines arpentent à pieds nus les ruelles et artères de la capitale thaïlandaise en quête de l’offrande quotidienne. Si la vieille ville regroupe les temples les plus importants, véritables lieux de pèlerinage, le quartier contemporain Siam conserve également et farouchement des enclaves consacrées au recueillement et à la prière.

Créativité débridée:

Bangkok me fascine par une puissance artistique retrouvée dans un bon nombre de secteurs différents. L’expressivité est avant tout respectée et encouragée que ce soit dans les beaux-arts, les arts décoratifs, la mode, la décoration, le spectacle et même la façon d’être. Ainsi sur les skywalks, on peut croiser des hommes en costume trois pièces et chaussés de hauts talons sans que cela n’offusque les foules. Avoir un membre de sa famille participant au concours de beauté international Miss Tiffany’s Universe, créé en Thaïlande et réservé aux personnes transgenres, est d’abord une fierté. Les drag travestis et transformistes sont de réels artistes, des stars à la ville comme sur la scène des réseaux sociaux, des personnalités hyper influentes comme le célèbre Bandit (@bandilicious) et sa page Facebook /toeytonight. 

WHERE TO GO

Je ne vais pas vous mentionner les incontournables… Wat Arun, Wat Pho, Palais Royal… Vous trouverez toutes les informations nécessaires dans les guides touristiques !


Ci-dessous, quelques adresses qui me donnent envie de ne jamais rentrer en Belgique :

Le Erawan Shrine.

Les amateurs d'authenticité et de spiritualité ne manqueront pas la visite de ce petit temple à ciel ouvert dédié à une divinité invoquée pour réaliser vos souhaits d'amour et de fortune. Le lieu est intéressant car il est lové en plein quartier Siam entre les skywalks, les rames aériennes du métro, les artères et les shopping centers. Beaucoup de ferveur y règne par le biais d'offrandes faites par les fidèles de tous horizons. N'hésitez pas à vous y mêler! De 20 bahts (0,55 euros) pour une guirlande de fleurs ou un petit éléphant en bois à poser devant l'autel, jusqu'à 800 bahts pour avoir les privilège de s'agenouiller et prier devant 8 danseuses qui accompagneront par leurs chants et danses vos souhaits les plus chers. C'est magnifique et prenant, même rien qu'à regarder!

 

Le Wat Saket.

Le Golden Mountain est très intéressant à visiter à plus d'un titre : vous observerez plusieurs types de prières et dévotions typiques des lieux de cultes bouddhistes et également contempler un superbe panorama à 360 degrés sur le vieux Bangkok. Après avoir payé un modique droit d'entrée, vous effectuez l'ascension par un escalier interminable bordé de décorations kitsch d'animaux, cascades, paliers où vous ferez sonner à loisir de nombreuses cloches et gongs en formulant vos voeux! Sous le chédi (dôme) se trouve une multitude de lieux d'offrandes et de bouddhas à dorer à la feuille autour desquels s’affairent des moines bruyants... Encore un escalier et vous pourrez tourner autour du chédi. Ne manquez pas le diorama en carton pâte illustrant l'épisode de l'épidémie de paludisme en Thaïlande! Près de l'escalier d'accès, il y a également un arbre à voeux et prières auquel vous pourrez signer et accrocher une feuille dorée en laiton martelé. 
 

Chao Phraya Express Boat.

A faire sans faute au moins une fois! Pour quelques bahts à donner au pointeur dès qu'on monte sur le bateau, on découvre toute la vie trépidante de Bangkok via le fleuve Chao Phraya. Des moines, des businessmen, des enfants, des maraîchers... tout ce petit monde se presse dans le bateau qui navigue en zig zag d'embarcadère en embarcadère! C'est simple et authentique! Si vous préférez appréhender la quiétude des fameux klongs, les petites canaux typiques et populaires, vous n’aurez pas d’autres choix que les bruyants speed boats que les touristes attendent en file indienne le long des quais. Mais écrivez-moi et je vous donnerai le numéro de portable de Mister Dang… Le sésame qui vous permettra de visiter les klongs dans une petite embarcation rustique et typique que vous pourrez même piloter sous l’oeil inquiet du capitaine.

 

Chinatown

Un magnifique Chinatown au coeur de Bangkok. Evitez l'artère principale et perdez-vous dans les toutes petites rues, vous découvrirez des échoppes dignes de magnifiques photographies! Des serpentins piétonniers jalonnés d'échoppes de nourriture sur des centaines de mètres, des brocanteurs et antiquaires comme dans les films d’aventure, des temples cachés... Bref, il fait bon s’égarer dans Chinatown! Ne manquez pas les magasins d'offrandes destinées à être brûlées : toute la panoplie de richesses, d'artefacts, de vêtements de marque, de lingots d'or... en carton! 

 

Maison de Jim Thompson

La visite de la maison de Jim Thompson est incontournable et même si elle est hyper touristique, j’adore y aller. D'architecture typique et de qualité, en parfait respect des traditions des artisans bâtisseurs thaïlandais, la maison consiste en fait à un assemblage judicieux de plusieurs habitations. Le prix d’entrée est abordable pour bénéficier de la visite guidée dans votre langue en petit groupe (obligatoire pour visiter l'intérieur de la maison). Même si il y a du monde, les passages successifs des groupes sont intelligents et gérés avec un bon timing pour ne pas "engorger" ce lieu : une maison superbe et vivante, comme si le maître des lieux l'avait quittée la veille. 

 

Le Marché des Amulettes

Le Thaïlandais est religieux, superstitieux et surtout collectionneur d’amulettes qu’il accroche, parfois en masse, à son cou! Rendez-vous dans ce marché aux amulettes, un peu caché dans le vieux Bangkok, pour y dénicher la perle rare et authentique. Les moines y font également leur shopping dans un joyeux brouhaha par contre si il pleut, les petites allées étroites se transforment en torrents et les marquises de fortunes vous déverseront des cascades sur la tête !

 

Le temple du street art

Ce square entouré de fondations d’immeubles délabrés et désaffectés est perdu au détour d’un pont, entre quelques rues bordées d’habitations très modestes, en plein coeur des gratte-ciel du Central World. Lieu sans réelle adresse, je vous souhaite de le découvrir car tous les street artists s’y arrêtent pour y bomber une signature en toute impunité. 

©2020 JPMDR

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon