TO DO

Evidement quand on part à la découverte de Pékin, on pense en premier à la Grande Muraille. On ne peut en visiter généralement que quelques parties (sur plus de 6000 km) et le nombre de touristes est vraiment horrible. Malgré tout, la vue est  assez incroyable.

Eviter ABSOLUMENT le moment du Nouvel An chinois!

 

HUTONGS AUTHENTIQUES:

 

Une fois visitées la Grande Muraille et la Cité Interdite, partez dans les Hutongs, ces vieux quartiers populaires faits de ruelles, d’impasses et de vieilles maisons avec leur cour et micro jardins. 

Tout le quartier de Dashilan et Qianmen Hutongs est en voie de réhabilitation mais préférez la partie ancienne, autour de Yangmei Zhu. Définitivement mon quartier préféré.

On s’arrête pour un café chez Soloist coffee shop, on chine des livres anciens chez Twelve Moons  où l’on trouve aussi des encriers anciens et de très beaux stylos à plume. 

 

On boit un verre en fin d’après-midi chez «Meeting someone». Et l’été, quand il fait beau - ce qui est souvent le cas - on dine dans le petit patio de Suzuki Kitchen, restaurant japonais qui a aussi une boutique parfaite d’artisanat japonais. On y trouve de la verrerie, des céramiques, de la vaisselle. La sélection est parfaite.

 

De nouvelles boutiques ouvrent chaque semaine avec des concepts plutôt aboutis, de la «pâtisserie fleuriste» au concept store déco avec de jeunes designers locaux.

Le quartier s’étend jusqu’à celui des calligraphes. Là, ils viennent acheter papiers, pinceaux, pigments, et se font graver des sceaux en marbre. 

La partie restaurée des Hutongs est assez inintéressante, trop rénovée, trop lisse, mais il y a une raison d’y aller! Acheter des chaussons chinois traditionnels aux semelles de coton cousues main. La boutique est sur Neiliansheng, à Dashilan.

 

 

 

798 DASHANGI – ART DISTRICT:

 

Cet  ensemble d’anciennes usines militaires et de hangars a été investi par les galeries d’art contemporain. Galeries d’art, galeries photo, coffee shops, bars et book stores composent maintenant un quartier parmi les plus cools de Pékin.

Une fondation d’Art créée par le collectionneur Guy Ullens y a vu le jour en 2007. UCCA a énormément contribué à l’essor de ce quartier, mais aussi, à promouvoir de très jeunes artistes contemporains. 

 

 

QUARTIER DES PUCES  - PANJIAYUAN

 

Assez peu connu, le quartier des puces. Il faut remettre le concept de puces dans son contexte ici. C’est plutôt un grand marché avec peu de choses vraiment anciennes mais on trouve quand même de jolies choses. 

Installé sous un grand hangar, et divisé par catégorie. On y trouve des céramiques, des perles, des broderies, des journaux anciens, des affiches… Il faut faire le tri mais on parvient, avec patience, à y dénicher des choses intéressantes. 

 

 

TEMPLES:

 

Enormément de très beaux temples à visiter. Ma préférence va au Temple des Lamas (ou Temple Yonghe, fondé au XVIIème siècle et toujours très actif). Ambiance hors du temps avec des nuages de fumée d’encens et une architecture très préservée dans ce très beau sanctuaire bouddhiste.

 

Temple of Heaven, considéré comme l’achèvement de l’architecture chinoise traditionnelle. Il symbolise la relation entre le ciel et la terre et on raconte que l’Empereur célébrait des rites solennels pour solliciter la clémence divine.

Y aller de préférence le matin, tôt, pour éviter la foule de touristes, et passer du temps dans les jardins, où les locaux font leurs exercices.

 

 

WHERE TO EAT:

 

Impossible de lister toutes les adresses. On mange très bien en Chine, et à Pékin.

On trouve des restaurants de toutes les provinces donc le choix est large.

Incontournable, DIN TAI FUNG. Restaurant de Xiao Long Bao, ces petits raviolis enfermant une farce et un bouillon. Délicieux.

Pour le Peking Duck – haute recommandation pour «Duck de Chine», qui sert un des meilleurs «canard-laqué» de Pékin, dans un cadre plus agréable que les restaurants populaires super bruyants et qui découpent les canards à la chaine.

©2020 JPMDR

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon